Pour pouvoir visualiser son contenu vous avez besoin de Adobe Flash Player.

Introduction Les accusations Arnaud Chupin, Ariberto Fassati, 2002/2003 Les accusations livrées à la justice en 2009 L'audition de Madame Maria-Ludovica Reina L'audition de Madame Patrizia Giuliani D'autres accusations ? Une situation ubuesque en 2003 et 2004 Ce qui s'est passé devant la justice Et maintenant ? A suivre... Contact À propos de moi Mes images Mes vidéos Ma musique 

Et maintenant ?

Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin

Et maintenant ?

Cette grande farce a assez duré. Elle aurait pu et aurait dû s’arrêter bien avant, dès le 6 juin 2002, ou encore le … Les occasions n’ont pas manqué. Non, je n'ai pas harcelé Madame Reina. Toutes les accusations portées contre moi tout au long de ces années étaient mensongères et aucune des personnes impliquées dans cette affaire ne pouvait l’ignorer. Les accusations de 2009 fournies lors d’auditions demandées par la banque pouvaient-elles avoir un autre objectif que celui de tromper les juges du Tribunal de Nanterre en 2011 et de la Cour d’Appel de Versailles en 2012 à mes dépens ? A aucun moment de cette affaire, il ne m’a été accordé la moindre aide, le moindre soutien, la moindre protection. On devait me salir, m’empêcher de parler, m’écrabouiller quoi qu’il arrive. Tout n’a été que destruction.La banque, c’est-à-dire l’ensemble de son personnel, se reconnait-elle dans ce qui a été fait ?Que pensent de cette imposture les dirigeants de la banque, ceux de 2002, mais aussi ceux d’aujourd’hui ? Qu’en pense d’ailleurs tout particulièrement Monsieur Michel Le Masson, qui était le responsable Europe de la banque et donc le responsable fonctionnel de Monsieur Chupin en 2002 ? Son avis, en tant qu’Inspecteur Général du Groupe Crédit Agricole aujourd’hui, me semble très important. Que pense-t-il de ce qui a été fait par ces personnes ? Connaissant tout cela, accepterait-il d’avoir Monsieur Chupin sous sa responsabilité, et ce d’autant plus au sein de l’Inspection Générale ? Monsieur Picard, qui a été lui aussi Inspecteur Général et que je connais bien pour avoir travaillé avec lui pendant plusieurs années, ne l’aurait certainement pas fait. Il m’a dit en octobre 2004 que j’avais des principes, ce qui était bien selon lui, mais il m’a aussi reproché d’être têtu. Je dirai plutôt tenace et persévérant. Se serait-il d’ailleurs lui-même laissé salir ainsi ? Je ne le pense pas.La dernière expertise demandée par la banque m’a dit victimaire, rancunier, ayant une conviction inébranlable d’être dans le vrai, comme si ces accusations n'étaient pas graves et ce que je disais était peut-être faux… Ces accusations et le doute maintenu sont pour moi une tâche indélébile. Qu’auraient eux-mêmes fait ces deux experts dans cette situation ? Peut-être pourraient-ils aussi nous dire ce que font les personnes qui sont injustement accusées de faits aussi graves et sont broyées ainsi, mais n’ont pas le caractère suffisant pour le supporter ? En tout cas, ma « conviction inébranlable » est bien toujours de vouloir être officiellement blanchi de ces accusations et de pouvoir retrouver une vie normale, après ces quinze années volées.Je n’ai jamais rien eu contre la banque contrairement à ce que mes accusateurs et les personnes qui ont agi contre moi ont toujours prétendu. Ils ont trompé et utilisé la banque à mes dépens, pour se défendre eux. Maintenant qu'elle le sait, ne peut l'ignorer, je la sollicite à nouveau pour que ces accusations soient enfin clarifiées, que dorénavant elle m’apporte l’aide à laquelle j’avais droit, tout autant que ces personnes, et me protège de leurs actions. Il me semblerait anormal qu’elle ne le fasse pas et me reproche de détenir certains éléments de preuve après ce que ces personnes ont fait.J’espère que la banque saura enfin être aussi loyale avec moi qu'avec ses clients comme le souhaite Monsieur Philippe Brassac, Directeur Général du Groupe Crédit Agricole SA : https://www.linkedin.com/pulse/le-devoir-de-loyaut%C3%A9-philippe-brassac?trk=v-feed&lipi=urn%3Ali%3Apage%3Ad_flagship3_detail_base%3BIGgjM0ojs%2BkcpS6l47x4SA%3D%3D ?. Je remettrai bien sûr à la banque, si elle le souhaite, une copie de la traduction officielle de ces auditions et la base mail Lotus Notes dont j’ai déjà parlé pour confirmer le caractère mensonger de toutes ces accusations.





Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin Arnaud Chupin

Canular de banquiers

ou Autopsie d'un canular